L'univers de Léa Fabre

Après avoir longuement hésité entre le stylisme et l’archéologie, Léa a quitté sa banlieue parisienne natale pour Lyon où elle a intégré l’école d’art Emile Cohl. Diplômée en 2010, elle a commencé par dessiner des milliers de robes pour un jeu de mode en ligne avant de se diriger vers l’édition jeunesse pour étendre son horizon et crayonner licornes, sirènes et pirates ou forêts enchantées aux couleurs joyeuses.

Atteinte de bougeotte aigüe, elle vécu quelques mois au Canada puis à Blois, où elle est tombée amoureuse de la Loire, avant de s’envoler pour le Japon et la Nouvelle-Zélande. Une des choses qu’elle adore dans son travail, c’est de pouvoir dessiner n’importe quand et n’importe où, sur un coin de table ou un tatami japonais.

Elle aime les balades dans la nature, les jeux de société coopératifs, où tout le monde gagne ou perd ensemble, bouquiner sous un plaid avec gou-thé, créer de nouvelles choses que ce soit avec du papier ou en crochet, tester de nouveaux plats, prendre des fous rires et voyager.